Biais perceptif, mémoire et autisme

L’objectif du projet, mené en collaboration avec le Pr Dermot Bowler (City University, Londres), est de préciser les troubles de mémoire associative en tenant compte de la maturation typique et atypique de la connectivité cérébrale (Desaunay et al., 2014), impliquant le réseau fronto-temporal (Lecouvey et al., 2015). En effet, l’hypothèse de défaut de fonctionnement fronto-hippocampique a été formulée à partir de données comportementales mais n’a jamais été éprouvée. Ainsi, nous réaliserons tout d’abord une analyse de la connectivité au repos par des mesures d’EEG quantifié (analyse spectrale) et de cohérence (mesure de lien ou connectivité inter-régions) sur des enregistrements au repos dans différentes bandes de fréquence (delta, thêta, alpha, bêta, gamma). Nous poursuivrons par une tâche de mémoire associative issue d’une étude pilote menée chez l’adulte sain (Desaunay et al., Front Hum Neurosci. 2017 Jun 29). Les potentiels évoqués seront générés pour chaque condition lors de la phase d’encodage (testant les capacités associatives) et lors de la phase de restitution (testant la mémoire associative à long terme). Des analyses en ERD (Event-Related Desynchronisation) nous permettront de définir des plages temporelles et zones d’intérêt pour conduire les mesures de cohérence. Enfin, l’analyse de cohérence pour chaque condition dans différentes bandes de fréquences permettra de caractériser les liens fonctionnels entre différentes régions cérébrales. Nous évaluerons également les stratégies de mémorisation, plus précisément perceptives, en utilisant la technique d’eye-tracking, nous permettant de dégager un pattern d’exploration visuelle spécifique. Une meilleure compréhension des anomalies de traitement visuel, en dehors de tout matériel social, et leur impact sur les apprentissages aura des répercussions directes sur les prises en charge des enfants présentant des TSA. Pour répondre à ces objectifs, nous mènerons deux études. La première est monocentrique et concerne l’adulte. Pour cela, nous recruterons deux groupes de 20 participants, TSA sans déficit intellectuel et contrôles, chacun âgés de 18 à 30 ans. La seconde étude est multicentrique (Caen et Amiens ; collaboration Fabrice Wallois). Elle comprend deux groupes de participants composés chacun de 40 sujets droitiers, adolescents typiques et avec TSA de 10 à 18 ans.

Enfin, d’autres projets sont également envisagés centrés sur le développement de la mémoire autobiographique chez l’enfant TSA en suivant une approche longitudinale et en intégrant des indices de fonctionnement cérébral par le biais de l’étude de la connectivité au repos. Pour la première fois, ce projet intégrera également un volet de prise en charge s’appuyant sur la mobilisation de la mémoire autobiographique et des fonctions associées dont la méthodologie s’inspire de l’éducation thérapeutique qui se développe actuellement dans le laboratoire. Ces méthodologies pourront être adaptées à d’autres pathologies de l’enfant, notamment le syndrome de trouble déficitaire de l’attention avec ou sans hyperactivité.

Copyright © 2017 U1077 | Mentions légales