Sommeil et mémoire

Les travaux de l’Unité sur les liens entre sommeil et mémoire, développés par Géraldine Rauchs, se sont surtout intéressés au rôle des différents stades de sommeil dans la consolidation mnésique chez le sujet jeune sain et les résultats obtenus ont souligné la complexité des interactions entre sommeil et mémoire. Cette thématique sera poursuivie dans les prochaines années (voir projet 3.1) mais la question du sommeil sera également envisagée sous un autre angle, comme facteur de risque potentiel de certaines pathologies telles que le trouble de l’usage de l’alcool (voir ALCOSLEEP) ou la maladie d’Alzheimer.

Liens entre sommeil et mémoire au cours du vieillissement.

Avec l’avancée en âge, notre sommeil devient plus léger et plus fragmenté. Plusieurs études ont montré une altération de la consolidation des souvenirs au cours du sommeil chez le sujet âgé, mais ce résultat n’est pas retrouvé systématiquement (Harand et al., 2012 ; Malle et al., 2015). Nous menons actuellement une étude visant à étudier la consolidation de matériel émotionnel chez des sujets jeunes et âgés. L’étude combine des examens d’imagerie (IRM structurale, IRMf d’activation), une polysomnographie et deux tests de reconnaissance 3 jours puis 3 mois après l’apprentissage.

Rôle du sommeil dans la formation des dépôts amyloïdes

Les patients atteints de maladie d’Alzheimer (MA) se plaignent très fréquemment de leur sommeil, et ce dès les premiers stades de la maladie. Nous avons précédemment montré que ces troubles ont un impact sur le fonctionnement cognitif des sujets (Rauchs et al., 2008, 2013 ; Hot et al., 2011), mais des données récentes suggèrent qu’ils pourraient également exacerber le processus neuropathologique qui conduit à la formation des plaques amyloïdes. L’objectif de ce projet est d’évaluer l’impact de la qualité de sommeil sur la quantité de dépôts amyloïdes, en lien avec les performances mnésiques, de manière transversale chez des sujets âgés sains et des patients MCI, et de manière longitudinale en proposant un suivi sur une période de 18 mois. L’étude s’appuie sur le recueil de données subjectives (questionnaires) et objectives (actimétrie et polysomnographie) relatives à la qualité et aux troubles du sommeil et des examens d’imagerie multimodale (IRM anatomique, TEP-FDG et TEP-AV45). Ce projet est réalisé en collaboration avec Gael Chételat et avec l’équipe 2. Nous faisons l’hypothèse que les sujets âgés sains et les patients MCI présentant des troubles du sommeil auront des dépôts amyloïdes corticaux plus importants et une concentration plus faible d’Aβ dans le liquide céphalo-spinal. À l’issue d’une période de suivi de 18 mois, le déclin cognitif devrait être plus rapide et/ou la charge amyloïde plus importante pour les individus rapportant une qualité de sommeil médiocre ou présentant des altérations objectives de l’architecture et de la continuité du sommeil. Nous disposons déjà de résultats préliminaires très encourageants. Nous avons en effet montré, chez une cinquantaine de sujets sains âgés de plus de 40 ans, que les difficultés d’endormissement, évaluées par la latence d’endormissement, sont positivement corrélées à la charge amyloïde, en particulier au niveau des aires préfrontales (Fig. 8 ). Cette corrélation persiste si l’on contrôle pour le statut ApoE, les scores d’anxiété et de dépression (Branger et al., 2016).

Fig. 8. Corrélation positive entre la latence moyenne d’endormissement et les dépôts amyloïdes mesurés in vivo grâce à la TEP-18F-AV-45 chez 51 sujets volontaires âgés de 41 à 84 ans. La corrélation est présentée au seuil statistique p < 0.001, en contrôlant pour les effets de l’âge, le statut ApoE4, les scores d’anxiété et de dépression.

Branger P, Arenaza-Urquijo EM, Tomadesso C, Mézenge F, André C, de Flores R, Mutlu J,  de La Sayette V, Eustache F, Chételat G, Rauchs G. (2016). Relationships between  sleep quality and brain volume, metabolism and amyloid deposition in late adulthood.  Neurobiol Aging, 41: 107-114.

Malle C, Eustache F, Rauchs G. (2015). Le rôle du sommeil dans la consolidation  mnésique : effets de l’âge et de la maladie d’Alzheimer. Biol Aujourd’hui, 209(3):261-72.  doi: 10.1051/jbio/2015024

Rauchs G, Piolino P, Bertran F, de La Sayette V, Viader F, Eustache F, Desgranges B  (2013). Retrieval of recent autobiographical memories is associated with slow-wave sleep in early AD. Front Behav. Neurosci., 7: 114.

Harand C, Bertran F, Doidy F, Guénolé F, Desgranges B, Eustache F, Rauchs G. (2012). How aging affects sleep-dependent memory consolidation? Front Neurol., 3:8.

Hot P, Rauchs G, Bertran F, Denise P, Desgranges B, Clochon P, Eustache F. (2011).  Changes in sleep theta rhythm are related to episodic memory impairment in early  Alzheimer’s disease. Biol Psychol., 87(3):334-9.

Rauchs G, Schabus M, Parapatics S, Bertran F, Clochon P, Hot P, Denise P, Desgranges B,  Eustache F, Gruber G, Anderer P. (2008) Is there a link between sleep changes and  memory in Alzheimer’s disease? NeuroReport, 19(11): 1159-62.

Copyright © 2017 U1077 | Mentions légales